L’Arbitrage

Règle de base d’arbitrage

Les décisions de l’arbitre sont en principe sans appel, lorsqu’elles concernent une action de jeu faisant référence aux règles qui régissent notre sport

l’arbitre peut expliquer aux joueurs le pourquoi de sa décision, il ne s’agit pas pour autant de se justifier de l’action que l’on vient de prendre.
Avant la période d ‘adaptation, l’arbitre de la partie procède au tirage au sort, à l’aide d’un jeton.
Après la période d’adaptation les joueurs ne doivent pas recevoir de conseil ni de leur capitaine ni des joueurs.
En simple:
 -Le gagnant peut choisir de servir le premier, de relancer le premier ou de designer son camp,
Il reste au perdant le choix de servir ou de relancer si son adversaire a choisi le camp, ou le choix camp si celui-ci a choisi de servir ou de relancer.
Cette règle, comporte toutefois des subtilités ignorées de bien des joueurs.
En double:
 –Première manche
Une fois le choix effectué, la paire qui doit servir la première, doit désigner son serveur. C’est en connaissant le serveur que la paire qui relance désigne son relanceur
A la deuxième manche, il en est de même :
La paire qui sert désigne le premier serveur. La paire qui relance doit se mettre en conformité en positionnant le bon relanceur.
-A la troisième manche, il en sera de même
A chaque début de manche, la paire qui doit servir a le choix de son serveur.
Par contre la paire qui relance a le choix du relanceur à la première manche.
Pour les manches suivantes elle devra se mettre en configuration en fonction du serveur choisi.
  -Le changement de service a lieu tous les 2 points ;
-les joueurs ont le droit de s’essuyer uniquement tous les 6 points, il est interdit de boire. Seul les serviettes se trouvent auprès de l’arbitre dans une bannette.
-Aucune bouteille dans l’ aire de jeu
-lors d’ une partie les joueurs disposent d’un temps mort  d’1 minute, il doit faire le signe T avec ses mains vers l’arbitre, ce temps peut être demandé par le joueur ou par son coatch pour les compétitions individuelle, et lui ou par le capitaine pour les compétitions par équipes.
-les joueurs ont droit à une interruption de 1 minute entre chaque manche, ils peuvent boire et recevoir des conseils;
-les rencontres qui se jouaient auparavant au meilleur des 3 manches se jouent maintenant au meilleur des 5  ou 7 ou 9 manches ;
-si les joueurs se retrouvent à 10-10, il faut 2 points d’écart pour désigner le vainqueur ;
-Lors de la dernière manche, les joueurs changent de camp lorsqu’un des joueurs a atteint le score de 5.

 

Le juge arbitrage

  – Lieu, date et heure des rencontres :
Les rencontres se déroulent aux lieu, date et heure fixés par la Commission sportive de l’échelon considéré,
le juge arbitre doit arriver 1 heure avant pour la rencontre de nationalle et 1/2 heure avant pour la rencontre de régionale.
Les rencontres sont placées sous l’autorité d’un juge-arbitre désigné par la commission régionale d’arbitrage.
En cas d’absence du juge-arbitre officiellement désigné, il doit être fait appel, dans l’ordre, à un juge-arbitre officiel présent dans la salle, dans l’ordre de l’échelon le plus élevé vers le moins élevé ou à un licencié accompagnateur de l’équipe visiteuse.
Si l’équipe visiteuse ne peut présenter une personne pour officier, l’équipe qui reçoit doit faire assurer ce rôle. A défaut, c’est le capitaine-joueur ou non de l’équipe visiteuse qui tient cette fonction.
le juge arbitre, vérifie la table la hauteur du filet, la luminosité et la grandeur de l’aire de jeu, ainsi que la température .
– Retard:
Si une équipe n’est pas présente à l’heure fixée pour le début de la rencontre (à moins d’avoir avisé de son retard), le capitaine de l’équipe présente est en droit de déposer des réserves au verso du 1er feuillet de la feuille de rencontre, mais son équipe doit attendre 30 minutes avant de demander le forfait. Ce délai est porté à 1 heure pour une équipe qui a avisé de son retard  mais seul la commission sportive est compétente pour  ordonner le forfait.
Le juge-arbitre inscrit cette demande au verso du 1er feuillet de la feuille de rencontre attestant que cette règle a bien été respectée.
Aucun délai n’est accordé à l’équipe qui reçoit. Par ailleurs, dès que la rencontre est commencée, les joueurs absents à l’appel de leur nom par le juge-arbitre, selon l’ordre de la feuille de rencontre, perdent la partie.
Echauffement:
– pour les championnats masculin et féminin sur deux tables ou plus, l’équipe visiteuse doit pouvoir disposer des tables sur lesquelles est prévue la compétition pendant 10 minutes consécutives au moins, et d’une de ces tables pendant les 15 minutes qui précèdent le début.
– pour les championnats masculin et féminin sur une table, l’équipe visiteuse doit pouvoir disposer de la table sur laquelle est prévue la compétition pendant 15 minutes, dont les 5 minutes qui précèdent le début.
le juge arbitre doit disposer de la feuille de rencontre par l’association recevant, 15 minutes avant le début de la rencontre, il est procédé au tirage au sort pour le choix  des lettres. .
Chaque capitaine doit remettre au juge arbitre 15 minutes avant le début de la rencontre la liste, dans l’ordre de la feuille de rencontre, de ses joueurs prenant part à la rencontre et leurs licences. Un capitaine a le droit de comprendre dans sa liste, à ses risques et périls, des joueurs absents au moment même du tirage au sort.
Ensuite, aucun nom ne peut être ajouté, ni aucune modification apportée soit à la répartition des joueurs dans le ou les groupes, soit à la composition de l’équipe.
Les résultats des parties sont consignés sur des feuilles de rencontre qui portent obligatoirement l’ordre de déroulement de celles-ci.
Les parties se déroulent au meilleur des cinq manches (trois manches gagnées).
Dans chaque groupe, les équipes de doubles sont constituées avant le début de la ou des parties de doubles, parmi les joueurs ayant disputé les simples dans le groupe correspondant (sauf pour la super division).
Un joueur ne peut participer qu’à un seul double.
A la fin de la rencontre, le juge-arbitre doit faire signer la feuille de rencontre aux deux capitaines et signer lui-même : ils attestent ainsi la conformité des résultats inscrits.
– Conditions matérielles
1 – Choix des tables
Dans le cas de plusieurs groupes pour une même équipe :
– si toutes les parties d’un même groupe doivent se dérouler sur une seule table, les tables sont affectées aux groupes par l’équipe qui reçoit et ne peuvent pas être changées. Après accord des capitaines des équipes en présence, le juge-arbitre peut cependant autoriser le déroulement des parties de chaque groupe sur plus d’une table.
– si les parties se déroulent en même temps sur le nombre de tables homologuées sans affectation, les tables doivent être identiques (même marque, même type, même couleur).
2 – Matériel
Les rencontres doivent se disputer avec des balles agréées et sur tables et filets homologués par la FFTT.
Toutes les parties d’une rencontre doivent se disputer avec des balles d’une même marque, même référence et même couleur. Celles-ci sont fournies par l’association recevant qui doit en prévoir un nombre suffisamment important pour le bon déroulement de la rencontre. L’équipe recevant doit avoir des balles agréées de couleur blanche et de couleur orange de telle façon que la couleur des balles soit compatible avec la tenue de l’équipe adverse.
 – Licence:
Tous les joueurs participant aux championnats par équipes et le capitaine non-joueur d’une équipe doivent être licenciés FFTT au titre de l’association qu’ils représentent et être en possession de leur carton-licence de la saison en cours.
A défaut de présentation de leur licence, les joueurs et le capitaine non-joueur doivent faire preuve de leur identité dans les conditions prévues par la loi et ils sont tenus d’apposer leur signature sur la feuille de rencontre.
Dans le cas où le joueur licencié ne pourrait présenter sa licence, la mention « licence manquante » est portée sur la feuille de rencontre.
– Rencontre interrompue:
Lorsqu’une rencontre de championnat par équipes est arrêtée – les raisons de l’arrêt étant laissées à l’appréciation de la Commission sportive compétente – plusieurs cas peuvent se présenter et doivent être réglés comme suit :
a) l’une des deux équipes a un total de points-parties supérieur à la moitié des parties possibles : le score est considéré comme acquis au moment de l’interruption ;
b) aucune des deux équipes n’a un total de points-parties supérieur à la moitié des parties possibles.
c) les causes de l’interruption sont inhérentes à l’une ou l’autre des associations en présence : l’équipe de l’association responsable est déclarée battue par pénalité ;
d) les causes de l’interruption ne peuvent pas être imputées à l’une ou l’autre des associations représentées :
– le nombre de parties disputées est supérieur à la moitié du nombre des parties possibles : le score est considéré comme acquis au moment de l’interruption ;
– le nombre de parties disputées est égal ou inférieur à la moitié du nombre des parties possibles : la rencontre sera rejouée intégralement dans la salle de la même association. Une rencontre à rejouer ne peut l’être qu’avec les joueurs qualifiés à la date fixée pour la première rencontre.
– Réserves :
Les réserves doivent être inscrites au verso du 1er feuillet de la feuille de rencontre par le juge-arbitre sous la dictée du capitaine réclamant et en présence du capitaine de l’équipe adverse, qui devra apposer sa signature, celle-ci attestant qu’il a été informé de la réserve, sans aucun engagement de sa part ; il ne peut s’y refuser.
Les réserves relatives à la qualification des joueurs doivent être inscrites avant le déroulement de la rencontre si tous les joueurs sont présents ou au moment de l’arrivée des joueurs si ceux-ci étaient absents au début de la rencontre.
Les réserves relatives aux conditions matérielles doivent être inscrites pour être recevables, au plus tard après la fin de la première partie de la rencontre du ou des groupes, et avant le début de la deuxième partie du ou des groupes. Toutefois, si les conditions de jeu viennent à être modifiées au cours de la rencontre, il appartiendra au juge-arbitre d’accepter les réserves en précisant à quel moment il lui a été demandé de les inscrire et quel était le score à ce moment. Quelle que soit la qualité du juge-arbitre officiant et quels que soient ses liens avec l’une ou l’autre des équipes, il ne peut refuser d’inscrire une réserve régulièrement déposée.
– Réclamation :
La réclamation ne peut porter que sur des faits précis, qui n’ont pu être tranchés ou sont estimés mal tranchés par le juge-arbitre. Ce dernier devra faire parvenir son rapport dans les 72 heures à la Commission sportive compétente en précisant les faits et la décision qu’il a prise.
a) Toute réclamation, pour être valable, devra être inscrite par le juge-arbitre sous la dictée du capitaine réclamant et en présence du capitaine de l’équipe adverse qui devra apposer sa signature : celle-ci attestant qu’il a été informé de la réclamation, sans aucun engagement de sa part ; il ne peut s’y refuser.
b) La réclamation doit être confirmée dans les 72 heures par pli recommandé à la Commission sportive intéressée et être accompagnée de la caution fixée. Si la réclamation est reconnue fondée, la caution est remboursée.
c) La réclamation en cours de jeu doit être signalée au juge-arbitre au moment de l’incident. Elle n’est inscrite qu’après la fin de la partie où s’est produit l’incident.
– Tenue :
La tenue sportive est obligatoire : elle doit être conforme aux Règlements généraux de la Fédération. Si nécessaire, il incombe à l’équipe recevant de changer de tenue de telle façon que la couleur soit compatible avec la couleur de la balle qui a été choisie pour la rencontre.
En cas de rencontres sur tables neutres cette obligation s’applique à l’équipe première nommée. Le juge-arbitre et les arbitres sont chargés de faire respecter cette disposition et le juge-arbitre peut refuser l’accès à la table à un joueur ne s’y conformant pas.
En l’absence du juge-arbitre désigné, des réserves concernant la tenue peuvent être déposées.
– Discipline :
Le juge-arbitre a qualité pour demander l’expulsion de toute personne licenciée ou non dont l’attitude ou les propos sont incompatibles avec l’esprit sportif et qui entravent le déroulement normal de la rencontre au représentant de l’association ou, à défaut, au capitaine de l’équipe de cette association. En tout état de cause, la rencontre ne se poursuit qu’après exécution de la sanction.
Dans le cas où une sanction n’est pas exécutée, quel qu’en soit le motif, le juge-arbitre arrête la rencontre sur le résultat acquis à ce moment et envoie, lui-même, la feuille de rencontre ainsi que son rapport à la Commission sportive intéressée.

 Suite au contrôle des feuilles de matchs, voici le relevé des erreurs les plus fréquentes

– noter la ligue à laquelle on appartient,
-le numéro de licence du juge arbitre car celui-ci ne joue pas forcément,
-le numéro de club, des licences des joueurs et de l’équipe, ex: ASTT 3,
-préciser le championnat: « national », « départemental », « régional », et la catégorie: « masculin », « féminin »,
-compléter le tableau intégralement (faire les totaux),
-la feuille doit être signé par les 2 capitaines et le juge arbitre (si le juge arbitre est aussi un joueur, il doit signer comme juge arbitre également),
-de plus, les sets gagnés par les joueurs se situant dans la colonne de droite sont a signalés par un tiret en haut
Merci d’en prendre bonne note pour la saison prochaine, bon courage à tous!!! ( voici un exemplaire correctement rempli….)